Vaincre la culpabilité

Définition de la culpabilité

Vaincre la culpabilité ne sera pas possible sans que vous en ayez une définition claire.

Le Larousse dit ceci : État de quelqu’un qui est coupable d’une infraction ou d’une faute.

Alors, allons chercher la définition de coupable : « Qui a commis une infraction et qui en est jugé responsable devant la loi ».

Nous restons donc là à un niveau très juridique. La culpabilité dont nous allons parler maintenant n’est pas aussi factuelle. Elle est un sentiment, elle est une émotion. Elle est des sensations physiques. Mais pas que.

Dans le cadre d’une société, il y a des instances qui définissent qui est coupable et qui ne l’est pas. Il y a une différence entre celui qui juge et celui qui ressent. J’ai personnellement travaillé en prison. Toutes les personnes jugées coupables ne se sentent pas forcément coupables. Vaincre la culpabilité dans le cadre juridique, ce serait comme demander de vaincre la criminalité.

Ce qui fait la différence entre une culpabilité institutionnelle et une culpabilité que nous allons appeler psychologique, c’est que dans le deuxième cas, nous sommes juges et partie. Nous choisissons nous-mêmes, pour nous et tous les autres, qui est coupable et qui ne l’est pas.

Et nous en ressentons tous les effets par le biais de notre corps dans nos ressenties et nos émotions.

La culpabilité est un état d’esprit. Vaincre la culpabilité est un autre état d’esprit. Celui qui se sent coupable se juge lui-même et juge aussi tous les autres. Culpabiliser les gens va généralement de pair avec se culpabiliser soi-même. Vaincre la culpabilité, c’est commencer à reconnaitre que nous ne pouvons être les seules à décider de ce qui est bien ou mal dans ce monde.

La culpabilité qui nous intéresse aujourd’hui est donc une attitude envers soi-même ou les autres qui est de juger tout en permanence en bien ou en mal (mais surtout en mal). C’est aussi comme je l’ai dit plus haut, une batterie de sensations physique (émotions).

L’attitude du coupable a la particularité (et c’est aussi un paradoxe) que l’auteur du jugement se sens tout puissant et est persuadé d’avoir raison. Pire, il a fait du jugement sur lui-même une personnalité d’où découlent des croyances et des idées qui sont pratiquement indissociables de ce qu’il croit être.

Nous sommes tous plus ou moins dans cette situation. Nous avons tous créé notre monde, notre système de valeurs à travers nos jugements internes et externes et nous passons toute notre vie à en souffrir.

Vaincre la culpabilité : de quoi est-elle faite ?

Il y a selon moi deux choses à regarder dans la culpabilité :

Tout d’abord les pensées : tout ce qui va être dit dans notre tête et tendre à protéger notre égo. Tout ce qui va juger de tout et de rien. Toutes les pensées inconscientes qui vont être produites en continu sur soi : coupable de ne pas réussir, de ne pas gagner assez d’argent, d’être célibataire, de ne pas être assez bon au travail, d’être un mauvais parent, mari, amant, de ne pas être assez heureux, de ne pas être assez intelligent, assez fort, assez drôle, assez aimé…

Nous pourrions continuer la liste pendant des heures. Et c’est tout le problème. Parce que cela voudrait dire que pour vaincre sa culpabilité, il faudrait s’attaquer à une infinité de problèmes. Ce qui est bien sûr impossible. Mais nous allons voir comment faire.

L’autre coté de la culpabilité, ce sont les ressentis : la culpabilité implique un sentiment de honte qui entraine la peur, l’estime de soi est malmené ce qui crée de la colère et de la tristesse.

Là, aussi nous pourrions dérouler une infinité de sensations, d’émotions, de douleurs qu’entraine la culpabilité.

À quoi sert la culpabilité ?

Contrairement à ce qu’on peut parfois lire, il n’y a pas de bons côtés à la culpabilité. Non, non et non, arrêtons de dire des con°°°, la culpabilité est un poison dont il faut absolument se débarrasser.

Pour vaincre la culpabilité, il faut comprendre à quoi elle sert. Même si depuis notre plus tendre enfance, nos éducateurs que sont nos parents, l’école et l’état nous ont appris à nous sentir coupables pour tout ce que nous faisons dans la vie, il n’en reste pas moins qu’aujourd’hui, nous nous servons plus ou moins de celle-ci pour échapper à certaines choses dans notre vie qui nous font peur.

Car oui, la culpabilité est parfois bien pratique si l’on veut échapper à notre fabuleux destin. Se sentir coupable nous permet de trouver des raisons de faire ou de ne pas faire certaines choses.

La culpabilité est toujours là pour nous rendre plus petits. Pour nous rendre « non-digne » de recevoir ce que nous voudrions réellement réaliser et être dans notre vie.

La culpabilité nous maintient dans un état d’esclavage et de soumission vis-à-vis des plus puissants que nous, des multinationales et du pouvoir en général.

Pourquoi croyez-vous que l’église, au service de l’état, autrefois entretenait dans la culpabilité à travers l’interprétation erronée des péchés ?

Se sentir coupable est devenue comme culturel. Elle est inscrite dans nos gènes, dans notre ADN. Il va nous falloir déprogrammer tout cela pour notre bonheur et celui de tout notre entourage.

Regardez la télévision, que cela soit dans les informations ou les publicités, observez comment énormément de messages créent et nourrissent votre culpabilité.

Le pire, c’est qu’aujourd’hui, vous n’avez même plus besoin qu’on vous vende la culpabilité, vous le fait tout seul vous-même. Vous vous créez votre propre culpabilité en vous jugeant en permanence tout au long de votre vie.

Vaincre la culpabilité, c’est reconnaitre son infinité et cesser de se voir petit. En réalité, vous ne voulez pas être petit. Seuls les puissants et votre égo souhaitent cela.

Vaincre la culpabilité par la responsabilité

Les gens confondent souvent culpabilité et responsabilité. Ce qui, je pense, arrange pas mal de monde. Cela permet de se dédouaner d’être responsable en prétextant lutter contre la culpabilité.

Je vous propose de bien réfléchir à ces deux termes.

  • Celui qui se sent coupable juge, celui qui se sent responsable agit
  • Celui qui se sent coupable souffre, tandis que le responsable est dans le moment présent
  • La culpabilité fait de l’être humain une victime là ou la personne responsable devient créateur.
  • La ou le coupable juge, le responsable pardonne
  • La ou le coupable fait culpabiliser les autres, le responsable aime.

Être responsable de sa vie, c’est cesser d’être une victime et se donner les moyens d’agir.

Lorsqu’on est coupable, on est victime. La victime est toujours dépendante des autres pour son bien-être. Lorsqu’elle devient responsable, la personne se donne alors le pouvoir d’agir sur sa vie. Elle s’ouvre un champ infini de possibilité là où la victime ne peut qu’attendre. Attendre le bon vouloir de son bourreau pour qu’il lui donne accès à de nouvelles opportunités.

Le bourreau intérieur

Attention cependant, le plus grand bourreau n’est peut-être pas celui que vous croyez. Certes, il y a peut-être autour de vous des personnes nocives. Mais un des plus grands bourreaux qui vous met en esclavage chaque seconde de votre vie si vous n’y faites pas attention, c’est votre mental.

C’est lui qui va produire toutes ces pensées négatives que vous allez croire. Ce sont ces pensées qui vont créer votre culpabilité.

Reprenez alors les rênes sur votre vie. Comment ? En cessant de suivre les pensées du bourreau, c’est-à-dire de votre mental.

La difficulté principale c’est d’être conscient de ses pensées. La culpabilité vous a appris à ignorer la présence. Parce que c’était le meilleur moyen à une époque de ne pas voir votre difficile vie en face. Le cerveau à cette capacité à se protéger un minimum. Car si vous étiez conscient de toutes vos pensées coupables, la vie serait insupportable.

Mais maintenant, vous savez. Vous savez le mécanisme et vous êtes prête à affronter cette culpabilité. Vous pouvez désormais avec courage devenir conscient et démonter, non pas tous les objets de vos culpabilités, (comme je l’ai dit plus haut, il y en a tellement que c’est impossible), mais en démontant le mécanisme de la culpabilité.

La méditation est certainement le meilleur moyen pour entrainer son attention à être présent, à voir en face la réalité et à avoir l’esprit clair.

Si vous voulez tous les jours recevoir mes conseils inspirants, n’hésitez pas à vous inscrire et je vous enverrais des demain matin à 9h, un email unique. Pour ne pas le manquer, vous savez ce qu’il faut faire.

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. CHAMBON

    Bonjour,
    il est vrai qu’avec la religion Judéo-Chrétienne dans laquelle nous baignons depuis tant d’année, nous avons souvent cet idée de la culpabilité au lieu de responsabilité, il est en effet important de comprendre la différence entre ces deux mots afin de devenir responsable pour sortir de cette confusion.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.