5 conseils pour aller vers l’inconnu.

Quand on quitte sa zone de confort, on s’ouvre à tous les inconnus. Le problème, c’est que l’inconnu fait peur. Pourtant, l’inconnu reste le seul endroit où il peut y avoir du changement.

Le connu, c’est le non-changement.

Quand on quitte sa zone de confort, on décide de dépasser ses émotions, de vaincre sa timidité, de transcender ses peurs, d’oser affronter le regard des autres.

C’est donc aller au-delà de soi, au-delà de notre connu.

Je suis d’accord. Sortir de sa zone de confort n’est pas confortable. Pléonasme me diras tu. Beaucoup de pensées vont essayer de te convaincre de ne pas « y aller ». Et certaines émotions risquent de te paralyser.

Alors, comment arriver à aller vers cette inconnue ?

Voici 5 conseils qui marchent pour oser sortir de ta zone de confort.

1. Développer la confiance en soi : comprendre les scénarios

Quand on sort de sa zone de confort, il faut avant tout développer la confiance en soi. Celui qui a confiance en soi à peut avoir autant peur que celui qui n’a pas confiance.

Mais il connait la valeur de ses pensées, il sait qu’elles ne vont pas l’encourager, mais tout faire pour le déstabiliser. Pour développer la confiance en soi et oser sortir de ta zone de confort, il faut que tu comprennes que les scénarios du mental ne sont pas vrais.

Observe-les, moque-toi d’eux, et programme éventuellement des pensées qui vont te redonner confiance.

Plus tu comprendras que celui qui à raison n’est pas celui qui parle dans ta tête, mais celui qui décide des pensées dont il a besoin, plus tu seras libre de sortir de ta zone de confort.

2. Penser à ce que tu donnes aux autres avant de penser à toi

L’affirmation de soi passe par la reconnaissance de ta valeur en tant que personne capable de faire ses choix et pas en tant que personnes victimes des pensées incessantes de ton mental.

Bien sûr, si tu as peur de prendre la parole en public, le mental va créer des pensées et des émotions de peur. Tout le monde a eu un jour peur de parler en public. Tout le monde a eu un jour peur de changer de travail, tout le monde a eu un jour peur d’aller à un premier rendez-vous.

Je suis moi-même musicien, et j’ai beaucoup connu le trac.

La solution c’est de comprendre que nous ne sommes pas là pour écouter notre mental, mais pour écouter ou plutôt donner au public.

Prendre conscience que ce que tu fais n’est pas pour toi, mais est un don que tu fais aux autres va te détacher de ta petite personne et booster ton estime et ta confiance en toi. De plus, tes paroles et tes actions seront 100 fois plus généreuses, adaptées et efficaces en tournant ton attention vers les autres.

Quand on quitte sa zone de confort, on fait en réalité un don de nous même à la vie. Vu comme cela, on coupe l’herbe sous le pied du mental.

L’estime de soi fait aussi partie des qualités à développer pour sortir de sa zone de confort. Plus tu t’aimes et plus tu es détaché des jugements de ton mental.

En réalité, aussi paradoxale que cela puisse paraitre, plus tu donnes aux autres, plus il te le rend, et cela fait grandir ta confiance en soi et l’estime de soi.

Plus tu donnes, plus tu t’aimes.

3. Quand on quitte sa zone de confort, il faut oser, essayer, commencer.

Je pense que le plus grand ennemi pour quitter sa zone de confort, c’est de ne pas essayer. Il ne s’agit pas bien sûr de se jeter dans gueule du loup n’importe comment. Mais juste de se préparer avant mentalement et physiquement.

En étant ferme avec ses pensées négatives et son mental en général.

Tu peux s’il le faut t’amuser dans un premier temps à démonter un à un les arguments de ton mental et en créer d’autres qui vont dans ton sens.

En d’autres termes, plutôt que de trouver des raisons de ne pas quitter ta zone de confort, trouve des raisons de la faire et commence ce voyage vers l’inconnu.

4. Quand on quitte sa zone de confort, il faut voir les étapes et pas le but

Mais ce que j’ai remarqué de plus efficace, c’est de découper une action en plusieurs petites actions. Ce n’est pas toujours possible, mais cela l’est assez souvent en fait.

Quand tu quittes ta zone de confort étape par étape, tu apprends petit à petit à oser.

Et tu regardes plus chaque instant que le but à atteindre. Ces petites victoires vont te stimuler pour continuer.

5. Faire des erreurs et refaire encore des erreurs

La persévérance est aussi une qualité essentielle. Si ça ne marche pas, la première fois, essaye encore d’une autre façon, avec un autre approche.

Et encore, et encore…

Personne sur cette terre ne fait pas d’erreur. Tout le monde dans sa vie fait plus d’erreurs qu’il ne réussit. Du moins tant qu’il croit qu’une erreur est une erreur.

Et jusqu’à ce qu’il comprenne que l’erreur n’existe pas et n’est que de l’expérience et de l’apprentissage.

L’affirmation de soi, la confiance en soi, l’estime de soi, oser vivre sa vie c’est créer un monde qui nous sort de notre quotidien.

Vaincre sa timidité, oser, prendre la parole en public, tester de nouvelles choses, partir, c’est sortir de sa zone de confort, c’est aller vers l’inconnu seul endroit possible ou il peut y avoir du changement, de la joie et du bonheur.

Si tu veux maintenant sortir de ta zone de confort en faisant un petit pas, abonne-toi à mes emails privés, ce sont des emails uniques (ils ne sont envoyés qu’une fois) que j’envoie tous les jours à 9 h 00 et qui t’aident à prendre ta liberté et trouver le bonheur.

Alors, fait de suite pour recevoir l’email de demain.