Les émotions qui font la souffrance

Quand l’émotion prend le dessus, il est très difficile d’appliquer un « truc » qui puisse nous en faire sortir.

Du moins en temps normal. Pour pouvoir sortir d’une émotion, il faut en comprendre le mécanisme. Qu’est-ce que c’est qu’une émotion ? Qu’est-ce que la souffrance et pourquoi nous cherchons tant à nous débarrasser de tout cela ?

Si l’émotion négative est à la base de la souffrance, l’émotion que tu crois positive n’est pas forcément source de bonheur.

Quand l’émotion prend le dessus, c’est que notre système nerveux s’emballe. Le système nerveux est fait de connexions que nous avons apprises et qui attribuent à des pensées une façon d’être et de ressentir. Cela crée dans notre corps des sensations physiques, du stress, une accélération du rythme cardiaque. Nous devenons irritables et avons souvent des comportements incohérents.

La gestion des émotions est pratiquement impossible lorsque l’émotionnel t’envahit de manière incontrôlée, lorsque c’est elle qui a pris le pouvoir sur ta vie. Tu perds la confiance en soi, tu te sens incapable de lâcher-prise. Tu es incapable de t’arrêter et de gérer avec quelques exercices ou pratiques que ce soi ce qui se passe en toi.

Plus tu entres dans le stress et un état émotionnel agité, plus tu peux être soumis à des phobies, un mental qui s’emballe avec son lot de pensées incohérentes qui vont rajouter encore plus d’émotionnel à l’émotionnel.

Mais pour faire un résumé ultra court et simple de ce qu’est la souffrance, je dirais que souffrir, c’est avoir mal dans son corps.

La souffrance et l’émotionnel sont toujours physiques, c’est-à-dire un ressenti du corps.

Peut-être crois-tu comme je l’ai longtemps cru, que la souffrance est aussi mental, mais en réalité, il n’en ai rien.

Quand l’émotion prend le dessus, c’est que tu crois et juges tes pensées d’une certaine manière. C’est ce que tu ressens de ce que tu dis qui te fait mal.

Les mots, les phrases en eux même n’ont aucun pouvoir. La plupart des gens pensent que les mots ont un pouvoir. Mais c’est faux ce ne sont que des mots. C’est ton mental qui ensuite va les interpréter d’une certaine façon.

Tu le sais bien, par moment on va te dire des choses qui vont te toucher et si on te les dit le lendemain, ça peut ne plus te toucher. Parce que tu es dans de meilleures dispositions. Parce que tu es plus ouvert et moins stressé. Une même pensée peut entrainer un mal-être comme un mieux-être.

Les mots n’ont que le pouvoir que tu leur donnes

De ce pouvoir va ressortir une émotion. Cette émotion tu vas la classer en « bien » ou « pas bien ».

Quand l’émotion prend le dessus, le vrai problème si tu ne veux pas souffrir, ce n’est pas ce que tu penses, mais c’est ce que tu vas faire de ce que tu penses.

Depuis longtemps, tu juges ce que tu penses d’une certaine manière. Automatiquement, inconsciemment et par habitudes pratiquement tout le temps.

Quand l’émotion prend le dessus : tu as un choix à faire

Maintenant, si tu as mal, si tu souffres de tes émotions, tu dois faire un choix. Veux-tu rester dans le même modèle ou veux-tu changer de modèle ?

Si tu choisis de changer de modèle, il va falloir être attentif à ta façon de penser et d’être. Ce ne sera pas forcément évident tout le temps. Ça va te demander de bouger tes habitudes de vie. On ne va pas se mentir.

Mais si tu le fais, si tu prends du temps pour t’observer chaque jour, tu auras rapidement des résultats.

Au début tes souffrances seront encore là, mais tu en seras plus détaché. Tu vas plus réguler tes émotions. Tu ne seras moins pris dedans.

La meilleure pratique, c’est d’utiliser la méditation dès que l’émotion prend le dessus. Ton comportement doit être ferme pour aller t’assoir et ne plus rien faire lorsque ton système nerveux s’emballe et que l’émotionnel négatif prend le dessus.

Comment faire quand l’émotion prend le dessus ?

Fait toi violence et assis toi et observe dans un état méditatif. Il sera agité, c’est sur, mais cela va s’apaiser avec un peu de temps et tu finiras par ressentir un mieux-être plus rapidement en laissant faire les choses plutôt que si tu essayes de les contrôler.

Mais il est aussi important de méditer quotidiennement pour observer tes émotions même quand ton état émotionnel n’est pas exacerbé. Ce n’est pas la peine d’attendre que l’émotion prenne le dessus pour agir.

À force de prendre de la distance sur tes émotions, plus tu les observeras, plus elles finiront par partir. Toute seule. Tu n’auras pas d’autre chose à faire que les regarder partir.

Comment observer ses émotions concrètement

Il suffit d’abord de comprendre le mécanisme. Comment une émotion se crée. C’est comme une voiture, pour la réparer, il faut connaitre le fonctionnement d’un moteur à explosion.

Puis tu vas regarder tes sensations physiques. Car comme je te l’ai dit tout à l’heure, avoir mal, c’est toujours dans le corps. Une émotion est toujours dans le corps.

Gérer ses émotions, c’est reprendre les rênes de sa vie aux émotions et aux pensées qui la dirige la plupart du temps.

Imagine juste que tu n’as plus mal. Que tu ne te sentes plus victime de ton corps. Que tes émotions ne dirigent plus ta vie. Imagine que tu décides de la valeur de tes pensées ? Que tu sois conscient de ce que tu crées ou pas dans ta vie ?

Quand l’émotion prend le dessus, tu te fais du mal, mais tu fais aussi du mal à ton entourage. Se libérer de ses émotions est le plus beau cadeau que tu puisses te faire à toi et à ton entourage. Parce que si tu es libre, tu libères aussi les autres de tes demandes, de tes humeurs et de tes problèmes.

Je te conseille de, car je donne chaque jour dans un email que j’envoie à 9 h 00 pleins de conseils, de techniques pour te libérer de tes émotions. Ce sont aussi des techniques pour aller vers plus de bonheur et de paix. Je t’y parle de plein de choses que je ne peux pas écrire dans ce blog.

Alors, on se retrouve de l’autre côté ?

Laurent