La vérité sur les croyances

Les croyances limitantes sont le cœur de notre mal-être. Être autonome est la clef du bonheur. Et être autonome, c’est se libérer de ses croyances limitantes.

Mais, qu’est-ce que ça veut dire être autonome ? Qu’est-ce que sont réellement des croyances limitantes?

Être autonome c’est accepter de passer de l’ancien monde à un nouveau monde. Dans l’ancien monde, nous vivons notre vie en affrontant des situations, des évènements des émotions que nous subissons en tant que victime. Nous luttons avec en garde-fous, nos croyances limitantes.

Dans le nouveau monde, nous acceptons que nous sommes créateurs.

Pas que de notre vie, mais du monde tout entier. Nous nous sentons responsables à 100 %. Je sais que c’est pour beaucoup de gens parfaitement inacceptables. Mais encore une fois, c’est dû à une ou plusieurs croyances limitantes.

Être responsable à 100 % balaye toutes les croyances limitantes

Mais, tu vas me dire OK, je veux bien être responsable de ce que je vis, mais certainement pas de tous les malheurs du monde.

Petite précision, je parle bien de responsabilité et pas de culpabilité. Cela n’a rien à voir. Je peux me sentir responsable de quelqu’un qui est malade et ne pas le laisser mourir sans intervenir, je ne suis pas pour autant coupable de ce qui lui arrive. Ce n’est pas de ma faute.

Cette petite précision étant dite,

Le test des 3 croyance

Je te propose un test très amusant qui va peut-être te révéler des choses sur toi.

Un petit test qui va te révéler jusqu’où tu as des croyances limitantes et jusqu’où tu es libre.

Tu as le choix entre 3 croyances concertant ta vie :

  • Je ne suis responsable de rien du tout, ce sont les autres, les gouvernements, les patrons, les imbéciles qui foutent ma vie en l’air et qui mènent ce monde à sa perte.
  • je suis responsable uniquement de ma vie, mais pas du reste du monde
  • je suis responsable de tout dans le monde

Maintenant, je vais te demander de prendre ces trois croyances et d’imaginer ta vie et le monde qui va avec chacune d’elle. Tu vas voir en chacune d’elle les limites qu’elles portent.

Observe bien chacune des croyances et leurs limitations et pose-toi pour chacune d’elle les questions suivantes :

  • Comment tu te sens ?
  • Quels choix tu ferais dans ta vie ?
  • Quelles seraient tes pensées ?
  • Quel serait ton état émotionnel ?
  • Quels seraient tes jugements ?
  • Comment marcherais-tu dans ta vie ?
  • Comment te comporterais-tu avec les autres
  • Etc.

Si tu fais correctement l’exercice et que tu expérimentes quelques secondes ces 3 croyances limitantes, tu remarqueras que cela t’amène à te sentir et te voir de trois manières différentes.

Bilan de ces croyances limitantes (ou pas).

C’est un peu comme si tu vivais 3 réalités différentes, 3 états d’être différents.

Prendre sa responsabilité est un des chapitres essentiels de ma méthode.

Parce que c’est la clef.

En finir avec ses croyances limitantes, c’est prendre sa responsabilité. Prendre sa responsabilité implique de comprendre que nous sommes créateurs que nous le voulions ou non. L’idée, c’est d’enfin accepter cette réalité pour s’en emparer.

Mais tu n’es pas obligé, tu peux rester dans le monde, « je subis et je ne crée rien », ou peut-être juste dans une partie de ce monde.

Chacun met le curseur ou il veut et il télécharge ainsi le monde qui va avec.

Tout devient alors le reflet de tes croyances limitantes. Le reflet du niveau d’acceptation de ta responsabilité.

Nous créons absolument tout. La crise sanitaire du coronavirus par exemple, nous l’avons créé. Surement inconsciemment et automatiquement. Parce que la plupart des gens ne savent pas qu’il crée malgré eux en disant oui à certaines idées et non à d’autres.

D’ailleurs, quand nous disons non à une idée, une nouvelle idée vient automatiquement la remplacer. Consciemment ou inconsciemment.

Le pouvoir se se débarrasser de ses croyances limitantes

La question aujourd’hui, c’est voulons-nous connaitre ce pouvoir ?

Les idées qui concernent l’interprétation et les explications de cette crise sont aussi des créations, des pensées que nous émettons et auxquelles nous décidons d’adhérer.

Quel monde veux-tu ? Quel monde idéal veux-tu ?

Si tout était possible, qu’il n’y avait plus aucune loi, si tu avais le pouvoir de changer toutes les croyances ? Que choisirais-tu ?

Voilà où est ton pouvoir.

Chaque fois que tu dis oui à une idée, tu dis oui au monde qui va avec. Si tu penses que le coronavirus est là pour nettoyer la planète parce que nous sommes trop nombreux, alors tu télécharges tout ce monde.

Tu deviens alors responsable de ce choix (qui devient une création) et de tout ce que cela implique comme croyances ou pensées.

Il n’y a pas besoin de tuer quelqu’un pour être un criminel.

Celui qui tient le fusil n’a aucune importance. Il suffit de vouloir la mort de quelqu’un pour être un criminel.

On ne peut pas demander l’amour de tout le monde si nous ne sommes nous-mêmes pas au clair avec cela. Si nous nous octroyons des exceptions, nous créons un monde où l’exception sur l’amour est possible.

Nous créons un monde ou tout le monde a le droit de dire qui il doit aimer ou pas, qui doit mourir ou pas. Il faut donc accepter tout ce monde qui va avec, c’est-à-dire que certaines personnes peuvent ne pas t’aimer et pourquoi pas vouloir que tu meures.

La puissance des croyances limitantes

Tu vois jusqu’où cela peut aller ?

Tu vois le pouvoir des croyances limitantes ou pas. Comment elles sont puissantes. Leur pouvoir de création. En bien comme en mal.

Il est très important de cultiver pour nous-mêmes de la bienveillance, de la joie et de la confiance. Car la réalité des croyances et des émotions qui vivent en nous reflète le monde que nous souhaitons vivre. Il serait idiot de vouloir créer un monde bienveillant si nous ne sommes pas capables d’être bienveillants avec nous même. Il serait stupide de vouloir créer un monde d’amour si nous ne sommes pas capables de nous aimer nous-mêmes.

Tu le vois, lorsque tu deviens conscient de ton pouvoir, que tu sors de l’état de victime, tu prends une claque et tu bascules d’un coup de l’ancien monde au nouveau monde.

Je te concède que cela n’est peut-être pas évident. Même si cette idée est encore là une création. Nous pouvons prendre peur face à cette puissance et cette lumière. Nous a qui on nous a appris que nous n’étions rien, que la vie est dure et qu’il ne fallait pas trop rêver.

Tu peux me suivre en t’inscrivant à mes emails privés.

Viens dans ce nouveau monde monde. Car aujourd’hui, le tout est aujourd’hui de choisir ton monde et de commencer ta nouvelle vie.

Ou rester dans l’ancien monde.

Amicalement,
Laurent