La vie est un mensonge, ou pas.

Le mensonge de toute une vie.

La vie est un mensonge que nous attribuons presque toujours aux autres. L’homme et la femme sont la plupart du temps inconscients. Ils ne prennent soin d’eux que lorsque tout va mal. Ils se retrouvent alors surpris que des catastrophes leur tombent sur la tête. Pourtant, si dès le départ ils engageaient un processus d’hygiène mental et spirituel, les choses se seraient surement passées autrement. En réalité, tant que nous essayons d’oublier notre propre vie, nous devenons aussi notre propre mensonge. Et c’est notre vie qui devient un mensonge.

La vie est maline

Dans la vie, nous avons des moments difficiles. Ce sont ces petits tracas ou des grandes catastrophes qui peuvent parfois nous laisser des cicatrices à vie. La vie est un mensonge lorsque nous délaissons ces cicatrices et nous refusons de les regarder pour ceux qu’elles sont : une résistance permanente à vivre le moment présent.

En réalité, nous sommes toujours ballotés entre « ne plus souffrir » et « trouver la vérité du bonheur et d’une paix véritable ».

Ce dont tu dois prendre conscience, c’est que les deux sont liés.

La souffrance, aussi insupportable soit-elle, et que tu cherches à fuir à tout prix, est aussi là pour te guider vers ce chemin plus profond de la vérité. Lorsque tout va mal, notre attention est uniquement tournée vers « sortir de la souffrance ».

C’est bien normal.

Le problème, c’est que lorsque tout va bien, ou un peu mieux, nous oublions notre chemin principal. Celui de la vérité. Nous oublions de nous occuper de nous. L’histoire et le personnage qu’il faut défendre reprennent le dessus. Nous refusons d’affronter la réalité. La vie devient à nouveau un mensonge.

La vie est un mensonge : s’oublier soi-même.

En réalité, nous nous oublions nous-mêmes. Sauf que, que nous le voulions ou non, nous avons cet élan vers la vérité. Notre moi le plus profond veut se libérer. La vie alors cherche à nous réveiller à nouveau. En réalité, ce que j’appelle la vie, c’est votre source vivante. C’est ce flux qui vous traverse et qui fait que vous êtes conscient.

C’est cette source qui veut se libérer.

Elle veut se réveiller du mensonge de la vie. Cette source va créer des évènements pour te faire jouer à la vie. Pour te guider vers ce que tu veux vraiment.

Voici le mensonge de ma vie : expérience personnelle

Quand j’étais en couple avec la mère de mes enfants, je connaissais une certaine stabilité. Mais, je le sais aujourd’hui, une partie de moi souhaitait connaitre la vérité.

Découvrir la liberté. Être plus vivant et plus libre. Je m’étais endormi dans une relation qui me rassurait et qui était correcte du point de vue de la société, de ma famille et de mes amis.

La souffrance était là, latente.

Elle ne s’exprimait pas vraiment, mais ne me lâchait pas non plus. Elle ne demandait qu’à jaillir ou exploser à la moindre difficulté. Il me fallait des tonnes d’énergie pour tenir en place tout ce que j’avais construit et auquel je croyais.

En fait, je vivais constamment dans la peur de tout perdre.

Est-ce cela « être libre » ?

Est-ce cela le bonheur ?

Bien sûr que non :

la vie est un mensonge, le bonheur est liberté

Tu le sais au fond de toi, comme je le savais au fond de moi. Je n’allais pas tenir toute ma vie dans ce mensonge. C’est là que tu t’aperçois au bout d’un moment que tu ne contrôles en réalité rien du tout. On ne peut tenir un mensonge très longtemps. La vérité est comme la lumière. Elle cherche toujours à passer, même au travers du trou d’une serrure.

Plus la résistance est forte et plus la vérité explose.

Et c’est ce qui m’est arrivé. C’était le tsunami et j’ai tout perdu en quelques secondes : amour, famille, maison et travail.

En même temps que tout cela explose et te torture dans ta chair, quelque chose aussi lâche. Bien sûr, tu souffres tellement que tu ne le vois pas vraiment. Il y a une forme de libération, en même temps que tu penses que tu ne vaux plus rien et que tu dois mourir.

Parce que l’illusion implose. Ce que je croyais stable s’écroule. Ce que je croyais important n’existe plus. Tout ce que j’avais conçu, prévu, imaginer et construit, d’un seul coup devient « RIEN ».

C’est à ce moment-là que tu t’aperçois que la vie est un mensonge. Ta propre vie, tu l’as construite sur du vent.

L’erreur à ne pas faire quand tu t’aperçois que la vie est un mensonge

Le plus incroyable dans toute cette histoire, c’est la première chose que tu cherches à faire, c’est de retrouver la même chose. À me revoir quelques années plus tard, je me dis que j’étais fou et tellement malheureux.

Je revois ce type, moi, complètement désespéré, sur un champ de ruine, à vouloir à tout prix refaire exactement la même chose sans même m’arrêter quelques secondes pour regarder ce qu’il se passe.

Ce réflexe est normal. Le mental a, dans ces moments-là, très très peur. Il cherche coute que coute à retrouver un environnement qui le rassure. Ce qu’il le rassure, c’est ce qu’il connait ! Même si ce qu’il connait est souffrant et catastrophique. Même si ce qu’il connait est une vie de mensonge et d’illusion.

La vie est plus forte que le mensonge.

Mais, une fois le tsunami passé, une fois que tu as essayé encore et encore de reconstruire le même schéma et que ta conscience profonde t’a refait tomber encore et encore pour que tu comprennes que « non, ce n’est pas le chemin que tu as demandé au plus profond de toi, tu cherches quelque chose de beaucoup plus beau, grand, juste et sans souffrance. Tu recherches un amour vrai, puissant, tu cherches à être libre de toute chose et de toutes personnes. Tu cherches la paix et la joie sans raison ».

Alors, seulement, quand tout le mensonge est tombé, et que tu t’es fait mal encore et encore, tu te relèves à un moment. Tu prends une décision. T’occuper de ton cœur, t’occuper de ton esprit. Apprendre de toi-même. Devenir encore plus conscient chaque jour pour vivre la vérité en tant que « toi » et plus en tant que « peur ». Tu mets en place des choses pour cela. Tu lis des ouvrages que tu ne lisais pas, tu commences la méditation, tu t’ouvres à de nouvelles idées.

Alors seulement, par le truchement de ta bonne volonté, tu te mets en route sur ton chemin avec cette joie d’apprendre, de sortir du mensonge et d’honorer la vie au lieu de la maudire chaque jour.

J’ai cru que la vie est un mensonge jusqu’au jour ou…

J’ai réalisé que j’étais cette vie. Que lorsque je pestais contre elle, je luttais contre moi-même.

Tu tombes et tu tombes encore. Tu tires sur la corde, tu résistes jusqu’au jour ou tu n’as plus d’énergie. Jusqu’au jour où tout tombe. Alors, il ne reste plus rien. Pourtant, tu es encore là. Vivant. Certes, tu es abimé et tu souffres. Mais cette souffrance ne durera pas. Car ce vide est ton Graal. Ce silence est ton trésor. Cette apparente solitude est l’unité et le lien avec tout ce qui est.

Cette espace devient ta paix et ta joie. Au bout de cette paix et de cette joie, tu y trouves l’amour.

Tu es tout, il te faut juste le découvrir

Chaque jour que je t’écris dans mes emails privés, je te connecte à ta vérité. Je te sors de cette stupide affirmation qui dit que la vie est un mensonge.

Comment cela pourrait être possible quand tant d’intelligence circule dans la feuille d’un arbre, dans le corps d’un homme ou d’une femme, dans la vie tout entière ainsi manifestée ?

Tu es cette vie. Tu la concentres en un seul point. Toi, ta présence.

Médite chaque jour et découvre la source de ta vérité.

N’hésite pas à t’abonner à mes emails privés.

Laurent Macha

← Previous post

Next post →

1 Comment

  1. Jullin Kilian

    Bonjour Laurent merci pour se partage d’intimité je compte faire pareil et t’ecrire Un peu de se qu’est ma vie car à travers tes mots j’ai tant appris ou réalisé.J’ecris tout Cela et vous l’envois Dès que je serais prêt .Merci pour tout. Kilian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.