Plusieurs raisons pour que tu dises « Je n’arrive pas à méditer »

Je n’arrive pas à méditer est une des phrases que j’entends le plus lorsqu’on vient me demander conseil pour faire de la méditation de pleine conscience efficace et profonde.

Il y a deux difficultés majeures à dépasser pour que tu ne dises plus « Je n’arrive pas à méditer ».

En général les personnes qui ne se connectent pas au moment présent avec la méditation n’y arrivent pas :

Soit parce qu’elles n’arrivent pas vraiment à s’y mettre. Elles n’arrivent pas à l’intégrer dans leur vie. Elles n’arrivent pas à commencer. Elles ne comprennent pas vraiment à quoi ça sert et leur motivation n’est pas entière. Le mental est très actif pour les dissuader de se mettre à la méditation transcendantale.

Soit parce que leur méditation ne leur apporte pas grand-chose. Il n’y a pas de réels résultats, de réels changements dans leur vie. On leur avait promis un effet « wahou » et il récolte uniquement un effet « bof ».

Certaines personnes me disent même qu’elles ne comprennent pas pourquoi on parle tant de la méditation parce que chez elles, cela ne leur apporte rien de positif.

Il faut dire la vérité : il est normal au débit que ton mental dise « je n’arrive pas à méditer »

Ça fait partie du jeu. Car oui, c’est vrai, méditer n’est pas facile. Pas au début. Parce que cela nous demande de changer nos habitudes à deux niveaux.

Nos habitudes matérielles d’abord : quand est-ce que je vais pouvoir méditer ? Qu’est-ce que je vais devoir lâcher dans ma vie pour méditer ? À quoi je dis non pour dire oui à la méditation ? Oui, ce sont des questions qui se posent.

Tu as peut-être la chance d’avoir du temps. Alors tu n’as pas d’excuse. Tu commences maintenant. Et mets de côté la phrase « Je n’arrive pas à méditer ». Ou plutôt accepte là, car oui, elle va raisonner un certain temps dans ta tête au début.

Je n’arrive pas à méditer ? Regarde cette vidéo pour comprendre.

Mais peut-être fait-tu partir de ces personnes qui pensent qu’elles n’ont pas le temps. Alors, tu es le client idéal de la méditation. Et il est plus que temps de commencer dès aujourd’hui.

Car, la méditation n’est pas faite uniquement pour ceux qui ont du temps. Bien au contraire. Elle est surtout faite pour ceux qui n’en ont pas. Et encore plus pour les personnes stressées.

Il y a un proverbe zen qui dit : tu as le temps de méditer, médites 20 minutes.
Tu n’as pas le temps de méditer, médites une heure.

La deuxième habitude a changé si nous voulons vraiment méditer.

Dire « je n’arrive pas à méditer » se confronte directement avec notre façon de penser. Car la chose à accepter de bousculer lorsqu’on commence la méditation de pleine conscience, ce sont nos habitudes de penser. Voir les choses autrement. Être prêt à bousculer notre façon de voir la vie. Être capable de tout remettre en question.

Parce que ce n’est pas évident pour notre mental de se dire : et bien tous les jours, je vais m’assoir sur un coussin ou une chaise et ne rien faire (ou presque :-) pendant 20 minutes. Le mental n’aime pas du tout, mais alors pas du tout ça.

Il va te dire que c’est insensé. Stupide, que tu perds ton temps ! Et ça, c’est surement la plus grande difficulté que tu dois affronter lorsque tu commences la méditation.

« Je n’arrive pas à méditer » ne fera bien plus parti de ta vie

Si tu commences maintenant, que tu acceptes que ce ne soit pas facile au début, si tu persévères et restes confiant, la phrase « je n’arrive pas à méditer » ne viendra plus te chercher.

Il s’agit juste de comprendre que c’est ton mental qui dit « je n’arrive pas à méditer ». En méditant, tu verras cela.

Maintenant, si tu veux méditer pour faire bien devant les copains, laisse tomber. Méditer, c’est pour tout bousculer. Méditer, c’est choisir que plus rien ne doit être comme avant. On décide de méditer parce qu’on en a marre de fonctionner comme on fonctionne aujourd’hui.

Au début méditer, c’est souvent dire : « ça suffit ! »

Je dirais même que souvent quand on commence à méditer, ça amène plus de bazars que de paix.

Les premiers jours ont découvre. Mais après le temps de la découverte, ça se complique. Parce que ça commence à secouer. C’est un peu comme remuer l’eau dans une flaque. Elle se trouble.

Mais si tu restes confiant, si tu te rappelles pourquoi tu t’es engagé dans la méditation, alors, ça en vaut vraiment la peine.

Ça vaut la peine de se connaitre. Ça vaut la peine de se retrouver. Ça vaut la peine de connaitre la paix. De retrouver cette paix et cette joie que nous sommes. Ça vaut la peine de ne plus se sentir victime tout le temps. Ça vaut la peine de retrouver l’énergie pour partir dans l’aventure de sa vie.

Si tu veux continuer l’aventure avec moi, inscris-toi à mes emails privés. J’envoie un nouvel email inspirant et plein d’énergie chaque jour à 9 h.

Je te retrouve demain matin à 9 h ?

Amicalement,
Laurent