Quand l'écologie s'invite au bonheur

J’habite un moyen village dans le sud ouest de la France à une trentaine de km de Bordeaux. Pourquoi je vous dis cela ce matin, vous allez comprendre un peu plus loin.

Heureux et écolo

A l’heure où il est temps de changer nos habitudes pour moins polluer notre planète, on le voit, les vieilles habitudes sont tenaces. Et les puissants, les hommes politiques, les industrielles, les milliardaires sont comme les petites gens que nous sommes. Ils ont du mal à changer leurs habitudes.

Le problème, c’est que du plus on a le bras long, plus une action a une répercussion importantes sur les autres et l’univers tout entier. Mais ces gens-là que nous blâmons souvent ont les mêmes problèmes que nous. Ils sont sous pression et surtout totalement conditionnés.

L’écologie du bonheur est morte ?

Alors, c’est foutu tu vas me dire. Mais non, pas de panique tout va bien. Il faut juste, selon moi voir et comprendre les choses différemment.

Donc, difficile de faire bouger les mentalités au plus haut niveau de l’état et de notre économie. Et c’est normal, on ne va pas reprocher aux autres des défauts que nous avons nous-mêmes.

Je reviens à mon village et à mon bus. Depuis cette année, ils ont mis un système de bus rapide, fréquent, confortable qui relie mon village en 30 minutes à Bordeaux qui est la capitale de la région Nouvelle Aquitaine où j’habite.

Initiative locale, écologique et heureuse.

Une initiative courageuse et simple issu d’un changement de mentalité au niveau local. Les bus fonctionnent toujours au gasoil mais, si les gens laissent tomber leur voiture au profit du bus, cela devrait normalement diminuer l’empreinte carbone, améliorer la sécurité etc. Je dis que c’est courageux parce que bien-sur tout cela n’est absolument pas rentable et même pas du tout.

Il faudra de la patience pour que chacun change ses habitudes.

Le pouvoir de l’écologie dans notre bien-être et notre bonheur 

Bon alors, ok, je te raconte ma vie mais là, tu te dis, il veut en venir ou le Laurent aujourd’hui ?

Et bien il y a plein de choses à dire :

  1. Les puissants sont comme nous, le truc c’est que quand ils font un turc bien ou mal, la résonance est beaucoup plus puissante et leurs choix influencent beaucoup plus le monde.
  2. Si les puissants sont comme nous il ne faut pas compter sur eux pour que ça bouge. Ou du moins pas leur en vouloir d’être comme nous qui avons du mal à sortir de nos conditionnements.
  3. Nous avons tout autant de pouvoir et de chance de changer le monde en agissant sur notre territoire et en nourrissant la moindre initiative locale.
  4. Le monde a peu de chance de changer si nous comptons sur les seules initiatives des puissants.
  5. Plus nous nous éloignons du local, plus notre action est limitée
  6. Plus nous nous rapprochons de notre environnement et de nous-même et plus nos potentielles et nos possibilités d’agir augmentent.

Bref, je suis en train de te dire que tu as le pouvoir. Et que si tu attends que les autres fassent des choses qu’ils ne feront jamais, c’est que tu leur délègues ton pouvoir.

Râler n’aide pas l’écologie ni à être heureux. 

Nous pouvons râler autant que nous le voulons sur les autres, les gouvernements, les curés, les marchands de guerre, cela ne changera rien. Seuls nos actes aussi petits soient-ils auront un impact sur ce monde.

Et sois en sûr, tous nos petits actes réunis auront beaucoup plus d’impact et sera beaucoup plus authentique et durable que n’importe quelles autres actes d’un seul polissant.

Il ne s’agit pas d’en faire plein ou d’en faire beaucoup. Il s’agit de prendre sa responsabilité sur le monde et de faire ce qu’il y a à faire quand c’est le moment de le faire.

Et bien sûr, dans l’amour et dans le cœur.

Bien à vous,
Laurent.

Préparez-vous à être heureux
Votre garantie Bonheur 100%